Aller au contenu principal

L’ouverture internationale de l’enseignement à l’Université Paris-Saclay

Formation Article publié le 06 janvier 2022 , mis à jour le 06 janvier 2022

(Cet article est extrait de L'Édition n°17)

Favoriser les expériences interculturelles et la montée en compétences de ses personnels et étudiants, gagner en attractivité et contribuer à forger une identité commune à l’ensemble de ses acteurs : voici quelquesuns des grands objectifs assignés à la stratégie d’ouverture internationale de l’Université Paris-Saclay. Après une année difficile où la crise sanitaire a pesé sur la mobilité, force est de constater qu’aujourd’hui les initiatives dans ce sens semblent plus que jamais s’accélérer. 

Avec 38 % d’étudiants et d’étudiantes internationaux inscrits en master et 45 % en doctorat, 185 étudiants français partis effectuer leur premier semestre d’étude 2021/2022 à l’étranger, nul doute que l’ouverture internationale de l’Université Paris-Saclay se porte bien. Élément stratégique central, cette volonté d’ouverture internationale ne se résume pas qu’à une mobilité accrue mais s’étend à toutes les dimensions de l’enseignement. 

 

De plus en plus de masters enseignés en anglais

Signe révélateur : 18 masters 1 et 37 masters 2 sont enseignés intégralement en anglais. Développés pour offrir des formations en phase avec les grands standards internationaux, ces masters sont aujourd’hui de plus en plus plébiscités. « Ils présentent l’avantage non seulement de préparer au monde de la recherche où la majorité des publications sont rédigées en anglais, mais aussi d’offrir des opportunités de carrière à l’international », explique Olivier Bos, responsable du master 1 Economics. Lancé en 2020 et porté par l’ENS Paris-Saclay et la Faculté Jean Monnet, ce master très sélectif – 700 candidatures pour 50 places en master 2 – se compose à ce jour d’une majorité d’étudiants français. « Nous sommes convaincus qu’avec les années, la part d’étudiants internationaux augmentera en même temps que l’attractivité de notre Université », ajoute Matthieu Crozet, responsable du master 2.

 

L’ouverture de l’Université Paris-Saclay aux étudiants internationaux

Pour s’ouvrir davantage aux étudiants internationaux, l’Université Paris-Saclay compte également sur d’autres programmes d’études internationaux : les masters Erasmus Mundus. « Conçus et dispensés conjointement dans le cadre d’un partenariat international entre plusieurs établissements d’enseignement supérieur de différents pays, ces masters ont pour points forts d’attirer des étudiants du monde entier et de leur permettre d’effectuer deux périodes d’études dans deux pays différents de celui de leur résidence et, en fin de cursus, de se voir délivrer un diplôme commun ou des diplômes multiples », explique Eva Renouf, responsable du master SERP+. Porté par l’Université Paris-Saclay en coordination avec des universités en Italie, Pologne, Portugal et dix-neuf autres partenaires associés, le master SERP+, dédié à la chimie, la chimie-physique et aux sciences des matériaux, a vu défiler plus de trente nationalités d’étudiants depuis sa création en 2008. Parmi eux, Ola Alayan, étudiante libanaise actuellement en master 2 SERP+ : « Des camarades de promotion venus du monde entier, un semestre d’étude en Italie, la qualité des enseignements dispensés : tout dans ce master est à la hauteur de ce que j’espérais en m’y inscrivant ! ». Côté étudiants français, on se réjouit également de cette dimension internationale, comme Coline Thevenard, étudiante en première année du nouveau master Erasmus Mundus LASCALA (Large Scale Accelerators and Lasers) : « C’est cette ouverture sur le monde, indissociable pour moi de la démarche scientifique, qui m’a poussée à intégrer ce master ».

 

Les opportunités de mobilité internationale au sein de l’Université Paris-Saclay 

L’Université Paris-Saclay travaille également à multiplier les expériences interculturelles de ses étudiants, notamment en Europe, cadre privilégié d’expérimentation des valeurs d’inclusivité, de développement soutenable et de citoyenneté européenne promues par l’Université. 

Leader de l’European University Alliance for Global Health (EUGLOH), elle s’est associée à l’Université Ludwig-Maximilian de Munich (Allemagne), l’Université de Lund (Suède), l’Université de Porto (Portugal) et l’Université de Szeged (Hongrie) pour créer une université européenne pilote, autour de la thématique de la santé globale. Dans le cadre du programme Erasmus+, il est désormais possible pour les étudiants, de la licence au doctorat, de bénéficier de services et de financements facilitant les mobilités physiques, courtes ou longues, dans l’une des universités membres de EUGLOH. Et grâce à la stratégie de digitalisation initiée pendant la pandémie, plus de 90 programmes en ligne ont également été développés et sont proposés aux étudiants des cinq universités. 
Plus généralement, « le programme Erasmus+ accorde l’exemption des frais d’inscription au sein de la formation, ainsi qu’une allocation de subsistance mensuelle », indique Julie Hérisson, en charge du pôle Mobilité au sein de la Direction des relations internationales et européennes de l’Université Paris-Saclay. 

Pour favoriser une mobilité hors union européenne de ses étudiants, l’Université Paris- Saclay jouit de programmes de mobilité internationale de crédit (MIC) vers des universités de dix pays non européens, ainsi que de programmes de coopération avec l’Amérique du Nord (programmes d’échange BCI, MICEFA ou TASSEP). 

 

Former les enseignants-chercheurs à la perspective internationale

En complément de ces dispositifs destinés aux étudiants, l’Université Paris-Saclay se donne également pour objectif d’accompagner au mieux ses personnels et enseignants-chercheurs. Ces derniers bénéficient de treize projets de partenariats stratégiques établis par l’Université avec, au minimum, deux acteurs de deux pays différents pour développer et transférer des pratiques pédagogiques innovantes. 

« Autre levier longtemps sous exploité par les enseignants et personnels : le programme Erasmus+ qui leur offre des opportunités de mobilité courte pour donner des cours ou pour bénéficier de formations ou d’échanges de bonnes pratiques », ajoute Julie Hérisson. 

Et pour ceux pour qui la barrière de la langue serait encore un frein, l’Université Paris-Saclay propose l’étude d’une ou plusieurs langues parmi les quatorze langues étrangères enseignées sur ses différents sites. Pour préparer leurs cours en anglais dans un contexte English as a Medium of Instruction (EMI), les enseignants peuvent par ailleurs se tourner vers les ateliers Captivate !, organisés à distance par l’Academic Writing Center de l’Université. « En centrant l’espace d’apprentissage sur le storytelling, l’objectif de ces séries de quatre ateliers est d’aider les enseignants à enseigner plus efficacement dans un contexte EMI, mais aussi et surtout de leur donner des outils pour les rendre progressivement autonomes dans la préparation de leurs cours », précise Divya Mahdavan, coordinatrice de l’Academic Writing Center

 

Des écoles thématiques internationales pour tous

Étudiants, doctorants, ingénieurs et chercheurs de l’Université Paris-Saclay ou en provenance d’autres universités françaises ou internationales : tous peuvent enfin participer aux écoles thématiques internationales ou Summer Schools proposées dans de nombreux champs disciplinaires. L’occasion pour chacun et chacune de profiter d’un programme culturel et social riche au sein d’un groupe international ! 

 

Plus d'infos : https://www.universite-paris-saclay.fr/collaborations/international